PROGRAMME ALTO ARAPIUNS DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Cliquez sur un des titres ci-dessous pour naviguer dans chaque thème:

Qui sommes-nous? Historique Projet Santé Dentaire Projet de Communication Projet de Sécurité Alimentaire Volontariat e Partenaires Collecte des Ressources Financières et Donations Galerie de photos

sombra_div

Qui sommes-nous?

Quem somos

Le Programme  «Alto Arapiuns de Développement Durable » est un programme de la Commission Sociale de l’Aéro-Club  de São José dos Campos – SP. Il est coordonné par le directeur social de l’Aéro-club, aviateur et commandant de bord, Lelis Fachini Filho.

L’Aéro-Club a été fondé le 20 Mars 1957. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif dont le siège est à São José dos Campos – Etat de São Paulo – Brésil (www.vooavelacta.com.br).

La conception de l’expression «développement durable» fait référence au développement qui vise à répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire leurs propres besoins (Rapport Bruntland). Dans ce concept, le développement englobe les domaines sociaux, économiques et culturels des êtres humains, vivant en harmonie avec l’environnement. C’est dans cette perspective que le programme de Alto Arapiuns concentre ses actions.

 L’idée:

Avoir un programme non seulement d’assistance, mais aussi de développement et de transformation;

  • Avoir la vision d’un aviateur – détourner le regard et aller loin pour atteindre les régions isolées et éloignées;
  • Tracer un mouvement de synergie qui utilise les ressources déjà disponibles dans la région, qu’elles soient d’organisations religieuses, humanitaires ou de professionnels bénévoles;
  • Impliquer les universités pour concevoir des projets académiques et scientifiques;
  • Attirer des fonds déjà disponibles pour des initiatives du secteur bénévole et communautaire. 

L’objectif du programme

Mobiliser les ressources humaines et matérielles pour des activités de coopération qui contribuent à l’amélioration de la santé et à l’émancipation des communautés d’Alto Arapiuns, en utilisant l’aviation comme un outil pour optimiser le temps investi dans ces activités.

Ce qui «ne fait pas» l’objet du Programme:

  • Le programme n’est pas religieux car il n’est affilié à aucune église et n’associe aucune forme de prosélytisme à ses actions;
  • Nous n’avons de connexion politique avec aucun parti, néanmoins nous essayons de travailler en harmonie avec les politiques publiques;
  • Nous ne représentons les intérêts spécifiques d’aucune entreprise, ni même de celles qui nous soutiennent financièrement;
  • Le programme n’est pas une ONG, en soi et n’est pas associée à d’autres ONG;
  • Le programme ne fait pas de demandes particulières aux communautés desservies, à l’exception d’un engagement de leur part à agir de manière responsable en accord avec les actions établies par ce dernier. 

Contexte de l’Alto Arapiuns

Le Brésil est marqué par sa diversité à la fois dans le plan culturel, naturel et social. Bien que les statistiques montrent que les inégalités sociales dans le pays aient diminué au cours des dix dernières années, il reste encore un long chemin à parcourir pour que l’égalité sociale s’installe de façon durable.

Une partie de cette diversité se reflète dans l’existence de communautés vivant dans des endroits reculés du pays où les distances et les barrières naturelles entravent considérablement l’accès aux ressources de base. Tel est le cas des communautés riveraines  desservies par le programme de l’Alto Arapiuns.

sombra_div

Historique

Entre 1975 et 1985, l’aviateur Lelis Fachini Filho parcouru en avion la région  amazonienne dans les zones indigènes et non-indigènes. A cette période il pris conscience de la réalité  difficile vécue par les peuples et  les communautés dites “traditionnelles” ( indigènes,  paysans et peuples riverains, notamment ceux du fleuve Alto Arapiuns). En 1986, il rejoint l’aviation commerciale en tant que pilote de ligne et  ce n’est que plus récemment, ayant des congés plus longs entre ses vols de long courrier qu’il arriva à trouver le temps nécessaire pour se consacrer à son projet volontaire à l’égard de ce peuple.

Le point de départ en était d’associer la vision de l’aviateur à toute action proposée. En survolant le territoire le pilote peut voir plus loin et l’emploi de l’aviation permet de raccourcir les distances et de surmonter les obstacles naturels.

Reconnaissant la nécessité d’impliquer les universités dans l’élaboration d’un programme visant à produire un haut degré de professionnalisme, en Mars 2010 Fachini fit un voyage avec le sociologue Dr. Sandro Dutra e Silva du Centre Universitaire d’Anápolis, dans le but de recueillir les impressions des communautés indigènes et riveraines dans l’état du Pará et des communautés paysannes au sud de l’état de Piaui. Un groupe d’étude fut alors créé pour analyser les impressions recueillies pendant le voyage et pour planifier les prochaines étapes de ce qui serait le programme.

Au début de 2011, l’Anthropologue Professeur Edward Montenelli Luz a rejoint le groupe et a suggéré de concentrer les efforts sur les communautés riveraines du fleuve Arapiuns. Des vols de reconnaissance ont été effectués pour s’assurer que la zone présentait les caractéristiques désirées pour  un programme de développement, c’est à dire, des communautés difficiles d’accès vivant dans des régions très éloignées et isolées.

historico

En août de la même année, une équipe de recherche formée par l’anthropologue Edward Montenelli Luz, le professeur Glaucy Lopes Sakai Passos et l’éducatrice Marisa Moreira Barros s’est rendue dans la région.  A nouveau l’emploi de l’aviation à permi de cartographier les communautés et de gérer des relevés basés sur des questionnaires pour évaluer les besoins et les potentiels de ces communautés.

A l’issue des observations réalisées au cours de l’enquête et de l’obtention des données cartographiques, il a été déterminé que les communautés choisies pour participer au programme seraient celles situées sur les rives des rivières Aruã et Maro, affluents qui forment le fleuve Arapiuns. En particulier les communautés qui sont en amont des chutes d’eau de ces rivières.

Ces communautés du bassin d’Arapiuns sont éloignées de 120 et 150 kilomètres à vol d’oiseau de la ville de Santarém. Toutefois, ce voyage en navettes fluviales peut prendre de deux à trois jours dans certains cas. Au total, près de vingt communautés vivent au bord de ces deux rivières, certaines plus grandes (comprenant plus de 10 familles) et d’autres petites (moins de 10 familles).

Pendant l’enquête, il a été observé dans la population des enfants et des adolescents, la présence de dents cariées ainsi qu’une perte importante de dents permanentes. Il était évident qu’un projet de formation à l’hygiène dentaire serait d’un intérêt majeur pour la population de la région et devrait être une priorité.

Une demande fréquemment exprimé par les résidents de ces communautés était d’avoir un moyen de communication qui leur permettrait de demander de l’aide en cas de maladie ou d’accident grave.

Une autre observation intéressante, en était que les communautés se montraient lasses des nombreuses vagues de chercheurs et de leur recherches approfondies qui sont passées dans la région et elles aspiraient à voir des résultats concrets plutôt que des nouvelles observations.

Suite à ces constatations et avec un minimum de ressources, Lelis Fachini Filho, l’infirmière Glaucy Sakai Lopes Passos, avec le soutien de dentistes bénévoles se sont mis au travail, sans plus tarder pour lancer  le Projet Alto Arapiuns de la santé bucco-dentaire.

Depuis, un deuxième projet a vu le jour et un troisième est en cours d’élaboration. Ils concernent respectivement la communication et la sécurité alimentaire.

sombra_div

saudebucalProjet Alto Arapiuns de Santé Dentaire

Ce projet a démarré en Novembre 2011 ayant pour objectif l’amélioration des indicateurs de santé bucco-dentaire, parallèlement avec l’ éducation à l’hygiène régulière dans ce domaine.

On dit souvent que la santé commence par la bouche. Ainsi, le projet veut permettre aux enfants et adolescents de zéro à quinze ans d’avoir la bouche saine en se concentrant sur la prévention et la protection de la santé, ce faisant, par le biais d’activités éducatives, de distribution de kits (brosse à dents, dentifrice et fil dentaire), d’application de fluor, d’apprentissage à la prophylaxie, de traitements de restauration et d’extractions en ultime cas.

De plus, de belles dents améliorent l’estime de soi et favorisent de nouvelles opportunités. Le but du projet est donc d’établir une culture d’hygiène et de soins dentaires à travers un suivi régulier au sein des communautés.

Ce projet est coordonné par le professeur du Centre Universitaire d’Anapolis Glaucy Lopes Sakai Passos, infirmière responsable de la biosécurité de la clinique et de l’organisation d’accueil aux patients et par le Dr. Dirceu Alves Carvalho, dentiste responsable technique de la clinique et des soin dentaires.

En plus des activités d’éducation en santé bucco-dentaire et de traitement odontologique, une recherche coordonné par la dentiste Regiane Cristina do Amaral, spécialiste, master en santé collective, fait aussi partie du programme.  Cette recherche consiste à surveiller et référencer la dentition des enfants et des adolescents, rassemblant des données permettant de mesurer scientifiquement l’évolution des habitudes d’hygiène buccale.

Le projet vise à atteindre huit grandes communautés et huit communautés plus petites représentant une population estimée de 600 à 700 enfants et adolescents entre zéro et quinze ans.

sombra_div

Projet Alto Arapiuns de Communication

Projeto de Comunicação

En cas d’urgence, les résidents des communautés rive
raines des affluents du fleuve Arapiuns utilisent la « rabeta » ou « bajara » (petits bateaux en bois avec moteur stationnaire) pour descendre le fleuve Arapiuns et rejoindre les communautés ayant des moyens de communication.

Comme solution provisoire, deux téléphones satellites ont été fournis à des collectivités localisées en positions stratégiques de façon à faciliter les communications d’urgence. Depuis, grâce  l’aide de ces moyens, de nombreux cas d’urgence ont pu être traités de façon efficace.

Le projet est à la recherche d’autres moyens peu coûteux de communication pour les communautés.

sombra_div

segurancaalimentarProjet Alto Arapiuns de Sécurité Alimentaire

Le Sommet Mondial de L’Alimentation de 1996 définit sécurité alimentaire comme étant “la condition dans laquelle tous les peuples, à tout moment, ont accès à une alimentation  salubre et suffisante du point de vue nutritionnel pour maintenir une vie saine et active”.

Généralement, ce concept est défini comme incluant l’accès à la fois physique et économique à une nourriture qui répond aux besoins ainsi qu’aux préférences alimentaires de la population.

Les communautés de Alto Arapiuns ont un régime alimentaire très proche de celui des communautés indigènes dont l’alimentation est basée sur la culture du manioc, la chasse et la pêche.

Pour la plantation du manioc les riverains utilisent la culture sur brûlis (le système traditionnel de l’Amazonie « corte e queima ») en déblayant des terrain dans la forêt. A priori la forêt a la capacité de se régénérer et combler ces clairières lorsque ces communautés, en principe nomades, se déplacent. Cependant, la sédentarisation de ces communautés, a pour conséquence un appauvrissement du sol, sans la possibilité de régénération, ainsi qu’une pénurie du gibier : deux réalités signalées par les membres des communautés. Outre ce problème, le bassin de la rivière Arapiuns, dû à l’acidité caractéristique de ses eaux, n’est pas riche en poissons.

Ce bilan implique un travail, avec la communauté, d’adaptation à de nouvelles techniques de culture parallèlement aux connaissances traditionnelles.

Le projet a donc pour but de garantir la sécurité alimentaire tout en permettant l’amélioration de la qualité des sols, l’augmentation de la productivité des plantations de manioc, la diversification de la production et la réduction des zones de déforestation. En somme, améliorer la santé des populations et celle de leur environnement.

En Avril 2013, Cristina Fachini, chercheur pour le ministère de l’Agriculture de l’État de São Paulo (master en sciences économiques), et le biologiste Paulo Santana, spécialiste en projets environnementaux, ont visité la communauté de São Francisco do Aruã pendant trois jours pour rencontrer la population et prendre connaissance de leurs sources d’alimentations et de leurs techniques de culture et de production.

A travers de discussions entre les habitants, la responsable de la cantine scolaire, les responsables de l’association et de la santé de la communauté, il a été constaté qu’un projet de sécurité alimentaire serait une priorité afin de fournir d’autres sources naturelles et saines d’aliments, de garantir l’approvisionnement et la génération de revenus alternatifs. Ce projet sera basé sur le développement de systèmes de production d’aliments adaptés à l’environnement et en cohésion avec ce dernier.

sombra_div

Volontariat

Les coordonnateurs et les professionnels engagés dans le projet, se dédient volontairement et de façon bénévole au programme. Certains n’ont participé qu’une seule fois tandis que d’autres à plusieurs reprises. Le projet compte avec la participation de professionnels dans les domaines suivants: odontologie, médecine, infirmerie, assistance social, ingénierie, droit, économie, biologie et aviation.

Chaque bénévole qui participe à l’un des projets est correctement informé, remplit un questionnaire spécifique sur la santé et définit sa durée d’engagement. Ainsi le bénévole s’engage à respecter diverses lignes directrices spécifiques, parmi lesquelles deux en particulier:

Ne pas inciter ou se joindre à des conversations de nature politique ou partisane pendant leur séjour dans la communauté.

Respecter les autorités religieuses établies de la communauté, s’abstenir de discussions à caractère religieux ou doctrinal, ne pas s’engager dans du prosélytisme religieux.

 sombra_div

Partenaires

 Visant à réduire les coûts autant que possible, le programme de Alto Arapiuns a cherché des partenaires pour apporter des contributions selon leurs moyens et possibilités. Ainsi, les billets d’avion pour faire venir des bénévoles provenant de diverses régions du Brésil vers la ville de Santarém, sont offerts par une compagnie aérienne brésilienne. Les bateaux sont empruntés à une mission locale, le programme ne débourse que pour le carburant et l’entretien de base des embarcations. Cette même mission prête au programme du matériel dentaire portable. Une autre mission met son hydravion et son pilote à disposition, le programme ne payant encore une fois que pour le carburant et la maintenance élémentaire. Deux autres organisations donnent une partie du matériel dentaire utilisé pour les soins . La synergie établie entre le bénévolat et le partenariat se traduit par la création d’un programme moins onéreux du point de vue financier.

parceirosingles

sombra_div

fotoCollecte des Ressources Financières 

La plus grande richesse que le programme peut offrir à ces communautés sont la connaissance et l’expérience acquises à travers l’étude des professionnels bénévoles au long des années.Bien heureusement des professionnels prêts à coopérer volontairement ont été facilement touvés.

La plus grande difficulté qui subsiste est d’obtenir des ressources financières pour couvrir les frais de voyage du personnel et du matériel entre Santarém et les communautés, les dépenses de logement et de nourriture et du matériel consommable utilisé dans les activités éducatrices et de traitement médical.

Le programme bénéficie actuellement de consultants bénévoles pour l’organisation de ses projets afin de les présenter aux entreprises qui consacrent des fonds pour des actions environnementales ou humanitaires.

Toutefois, jusqu’à ce que d’autres sources de financement se matérialisent, le programme est soutenu par des dons volontaires.

Par ailleurs, des rapports réguliers sont envoyés aux donateurs et personnes intéressées, présentant clairement le rapport des recettes et des dépenses pratiquées. Le bilan du programme est disponible sur demande par e-mail à contato@altoarapiuns.com.br. Comme pour les autres opérations financières de l’aéroclub, celles du programme sont étudiées par le Conseil de Surveillance de l’Aéro-Club de São José dos Campos.

sombra_div

Donations

Si vous souhaitez faire un don au programme de Alto Arapiuns, le moyen le plus pratique est par carte de crédit en utilisant PayPal 

Si vous voulez faire votre don autrement, envoyez s’il vous plaît un courriel à doacao@altoarapiuns.com.br et nous serons heureux de vous fournir des informations spécifiques.

sombra_div

Galerie de photos

La galerie de photos contient plusieurs albums par lequel vous pouvez en savoir plus sur le programme.

  • Tributo aos Fotógrafos Voluntários – Hommage aux Photographes Volontaires
  • Localização Geográfica – Localisation Géographique
  • Transportes no Alto Arapiuns – Transport à Alto Arapiuns
  • Educação em Saúde Bucal – Éducation à la Santé Bucco-dentaire
  • Atendimento Odontológico – Soins Dentaires
  • Biossegurança – Biosécurité
  • Só para Dentistas – Photos seulement pour les Dentistes
  • Mapeamento Odontológico – Cartographie Dentaire Schéma dentaire
  • Comunicação – Communication
  • Segurança Alimentar – Sécurité Alimentaire
  • Ação 16 … Ação 1 – Action 16… Action 1 … (photos de chaque voyage par ordre décroissant de date)
  • Pesquisa inicial no Alto Arapiuns – La recherche initiale en Alto Arapiuns
  • Primeiro contato com o Arapiuns – Premier contact avec l’Arapiuns

 

Pour accéder à la galerie de photos, cliquez ici.